Ego se cultive : « Martin Luther King, le rêve brisé ? »

« Martin Luther King, le rêve brisé ? », la Bibliothèque de la Part-Dieu retrace l’histoire du plus célèbre des pasteursMartin Luther King, crédit Bibliothèque municipale de Lyon.

Un demi-siècle après son assassinat, Martin Luther King est mis à l’honneur dans le cadre d’une exposition à la bibliothèque municipale de Lyon. Sa vie, sa lutte, les personnes qu’il a côtoyées, celles qui l’ont aidées… Revivez à travers cette exposition l’épopée d’un homme d’Eglise devenu un combattant non violent. Seront également mis en lumière les personnalités qui ont lutté au même moment, pour le droit des femmes et les droits LGBT, un thème en relation direct avec l’actualité.

.Le 4 avril 1968, Martin Luther King est assassiné par un suprématiste blanc, du nom de James Earl Ray, au Lorraine Motel à Memphis. Cinquante ans après, personne n’a oublié ce grand défenseur des droits des Afro-Américains et de la non-violence. C’est pourquoi, afin d’honorer sa mémoire, la Bibliothèque de Lyon a décidé d’accueillir une exposition retraçant son combat. Mais l’établissement veut également rappeler aux Lyonnais la venue de Martin Luther King, le 29 mars 1966, à Lyon pour un meeting à la bourse du travail.

A travers différentes parties, les photographies et documents officiels, nous font revivre l’aventure tumultueuse d’un homme au rêve brisé, qui se battait avec des mots.
Une partie sera réservée à la Marche de Washington pour l’emploi et la liberté, qui a eu lieu le 28 août 1963 et qui a su marquer les esprits. « I Have a dream », des mots qui résonnent aujourd’hui encore et qui sont tirés du discours de Martin Luther King, ce jour-là, devant le Lincoln Memorial.

Dans un second temps sera évoqué son rapport à la religion et le lien indissociable entre son combat politique et sa foi. Enfin, la dernière partie portera sur son lien avec Lyon, on pourra y retrouver des photographies de sa venue dans la capitale des Gaules, mais aussi du rassemblement organisé devant le Veilleur de Pierre place Bellecour, quatre jours après sa mort.

En plus de l’exposition, aujourd’hui, et ce depuis 2009, un espace lui est réservé au parc de la Tête d’Or et en 2011 un buste à son effigie y a été déposé.

.

Les femmes mises à l’honneur

Rosa Park, crédit : Bibliothèque municipale de Lyon.

Si l’exposition a pour objectif de rendre hommage à Martin Luther King et à son investissement auprès de la lutte pour l’égalité des droits, elle souhaite aussi mettre en avant les femmes, très présentes dans le mouvement. Avec bien sûr Rosa Park, qui avait refusé de céder sa place à un homme blanc dans le bus, le 1er décembre 1955 à Montgomery (Alabama).

Mais aussi Harriet Tubman, née esclave, elle a lutté contre l’esclavage mais également pour le droit de vote des femmes, qui entrera finalement en vigueur après sa mort (1920 aux Etats-Unis). Elle devait même, après une annonce du président Barack Obama, être la première femme noire à figurer sur un billet de banque, mais à l’arrivée de Donald Trump au pouvoir, la procédure est annulée.

Enfin, autre figure marquante des activistes Afro-Américaine : Angela Davis, toujours active aujourd’hui, elle prône des valeurs antiracistes, anti-impérialistes, marxistes, végans, féministes et lesbiennes.

.

Malcolm X et King, le bon et le méchant

On oppose souvent les deux hommes, l’un comme étant le « gentil », l’autre « le méchant ». Cette exposition se veut aussi éclairante sur ces deux personnalités et fait le point sur leurs relations, leurs liens et leurs différents.

Malcolm X (gauche) et Martin Luther King avec sa médaille du prix Nobel de la Paix (droite). Crédit : Bibliothèque municipale de Lyon.

.

Nous ne sommes pas sans savoir que, bien sûr, les deux hommes avaient une différence politique incontestable, ils ne se seront d’ailleurs rencontrés qu’une seule fois, le 26 mars 1964. Mais, chacun, dans les derniers instants de sa vie, prenait une direction qui le rapprochait de l’autre, au niveau des idées.

Malgré leurs discordes, Malcolm X et Martin Luther King, avaient un ami en commun : James Baldwin. Un écrivain engagé, comme eux, pour la lutte des droits des Afro-américains mais aussi pour les droits des homosexuels, il l’était lui-même.

.

Les droits des Afro-américains, mais pas seulement

Comme James Baldwin, Bayard Rustin était l’une des figures importantes qui se battaient, à la fois contre la ségrégation raciale des Afro-américains et pour les droits des homosexuels. Discret, Bayard Rustin fut pourtant l’un des éléments essentiels du mouvement. C’est d’ailleurs lui qui, en 1955-56, fit découvrir à King la politique de non-violence, qu’il avait lui-même apprise lors d’un voyage en Inde en 1948.

Bayard Rustin, crédit : Bibliothèque municipale de Lyon.

En 1953, Rustin est arrêté à cause de son orientation sexuelle. La lutte devient plus importante car il

ne doit pas seulement lutter contre des suprématistes blancs, mais aussi contre ses propres camarades, qui craignent que son homosexualité ne décrédibilise le parti. Après ça, il restera dans l’ombre des grands leaders, tel que Martin Luhter King, mais ne cessera de prendre part aux combats pour lesquels il s’était engagé. Il sera même l’un des principaux organisateurs de la célèbre Marche de Washington pour l’emploi et la liberté, le 28 août 1963. Puis dans les années 80, il s’engagera finalement en faveur des droits LGBT.

.

Martin Luther King et sa femme. Crédit : Bibliothèque municipale de Lyon.

L’exposition « Martin Luther King, le rêve brisé ? », retrace donc l’histoire de cette personnalité incontournable de la lutte contre la ségrégation des Afro-américains, mais aussi celle de ses soutiens et les combats menés en parallèle à cette époque.
Alors pour découvrir ou redécouvrir, sous différents angles l’épopée de ses leaders qui se sont battus contre l’inégalité raciale aux Etats-Unis, rendez-vous à la Bibliothèque de la Part-Dieu jusqu’au samedi 28 avril (18 heures). Plus d’informations sur les tarifs et horaires sont disponibles sur le site de la bibliothèque.

https://www.bm-lyon.fr/expositions-en-ligne/martin-luther-king-le-reve-brise/

×