egolarevue en visite nocturne au parc des oiseaux en association avec la fête des lumières

L’été promet de belles surprises au Parc des Oiseaux. Du 13 juillet au 3 septembre, le 1er parc ornithologique de France s’associe à la Fête des Lumières autour d’un projet inédit : l’illumination du Parc pendant les soirées estivales.

La Fête des Lumières de Lyon accompagne depuis de nombreuses années les plus grandes villes du monde pour des créations artistiques de conception lumière. Le Parc des Oiseaux s’enrichit de cette expertise en proposant dès la tombée du jour un spectacle éblouissant, les jeudis, vendredis et samedis. Le public découvre ainsi des illuminations progressives et artistiques et sera transporté dans un monde magique rempli de couleurs et de lumières. Une expérience inoubliable qui promet de plonger petits et grands dans une ambiance particulièrement envoûtante.

Les visiteurs profitent d’une déambulation aux couleurs du monde inspirée de la thématique de l’année : « Un monde de couleurs ». Le départ de cette balade nocturne débute sur l’aire de spectacle où le public peut admirer l’étang et la façade arborée se transformer en écran multicolore grâce à une animation haute en couleur. Ensuite, un chemin lumineux l’emmène à travers les allées du Parc pour rejoindre la Tour panoramique métamorphosée en « fleur géante ». Le haut de cette tour offre une vue imprenable sur le Parc, baigné pour l’occasion dans un océan de lumière traversant les arbres. Ce n’est qu’en pénétrant les sous-bois que les visiteurs peuvent découvrir l’origine de la lumière dans un jeu plus calme et plus intimiste.

Le décor insolite de la crique des manchots prend des airs d’un champ de lave en fusion. Cette mise en scène extrêmement réaliste donne l’impression d’une zone volcanique en activité. Une fois arrivés au belvédère, les visiteurs découvrent un paysage lumineux d’une grande intensité à l’opposé de ce qu’ils viennent de traverser : une vision d’une étendue d’eau d’un bleu pur.

En transformant ces lieux en un exceptionnel spectacle vivant à ciel ouvert, le Parc des Oiseaux devient incontestablement une escale nocturne incontournable pour les vacanciers de la région.

 

Réalisée en collaboration avec l’artiste lumière Géraud Périole et la Fête des Lumières de Lyon, la scénographie de cette déambulation artistique est liée au thème de l’année « un monde de couleurs ». Elle propose tout au long du parcours des tableaux variés où la couleur est à l’honneur.

> Zone du spectacle :
Première étape de ce parcours hors du commun, les visiteurs s’installent dans les gradins de l’aire de spectacle pour une animation son et lumière d’une dizaine de minutes. Inspiré des cultures du monde sans notion de frontières ni de distances, Serge Folie, compositeur et musicien, a élaboré cette mosaïque artistique : « Colors of the World ». Ce spectacle se constitue d’un conte en 3 parties mis en musique, et composé un peu comme un film dont la lumière et le paysage du Parc des Oiseaux seraient les images… La musique se colore d’Afrique, d’Arménie, d’un clin d’œil à l’Asie Centrale et se conclue sur une inspiration romantique et classique pour violon et piano. Ainsi composée, elle devient la bande originale servant d’écrin à une histoire épousant le thème des Nocturnes du Parc des Oiseaux : «Couleurs du Monde».

Ce conte s’inspire en partie d’un conte aborigène, puis d’autres lectures éparses, puis s’en éloigne pour laisser libre cours à un texte original laissant des espaces d’expression aux lumières de Géraud Périole. Pour servir cette création originale, Yves Pignard, comédien, a prêté sa voix, Martine Lecointre les cordes de son violon, le reste a été joué ou chanté par Serge, le tout s’est enregistré et mixé chez Albédo Studio à Lyon en juin 2017.

Le chemin au bord de l’eau

A ce niveau, les visiteurs sont invités à suivre les balises lumineuses qui les guident vers la suite de la déambulation. Les arbres autour, de formes et tailles diverses, sont parés de multiples couleurs avec des variations d’intensité. Ces variations prennent vie progressivement pour permettre aux visiteurs de les apprécier. Ils représentent une grande partie de ce tableau lumineux.

La crique des manchots

La traversée de la crique des manchots est pleine de surprises. A travers une mise en scène réaliste, le sol est baigné d’une lumière rouge-orangée légèrement animée qui donne l’impression d’être au milieu d’un cratère de volcan en activité. L’effet est accentué par la présence de geysers de fumées rougeoyantes et de flammes qui jaillissent des failles du sol. Au bout de ce chemin plein d’embusques, le public retrouve une zone plus calme, le bassin des manchots. Il découvre aussi un paysage figé dans la glace et baigné dans une lumière bleutée qui rappelle une étendue d’eau.

La tour d’observation

La tour d’observation est quant à elle transformée en fleur géante émergeant au dessus des arbres. Ses piliers sont éclairés par un arc-en-ciel de couleurs qui se décline à chaque niveau. Les visiteurs peuvent monter tout en haut de la tour pour admirer la vue sur le parc et apprécier le spectacle qui se tient en bas. A chaque niveau, une atmosphère différente est ressentie et la vision sur les arbres est différente, donnant l’impression de les surplomber. La lumière surgit entre les branches des arbres pour transformer la canopée en océan de lumière bleutée.

Promenade sous la canopée

Le public est invité à se balader sous les arbres pour découvrir la source de lumière aperçue en haut de la tour qui transforme la canopée en océan de lumière. Le jeu de lumière, d’une extrême douceur, dessine la silhouette des arbres et leur donne un mouvement. Ces derniers semblent ainsi danser dans la lumière colorée pour un effet magique garanti.

Perspective sur la passerelle

A travers l’illusion de la mise en scène, les visiteurs admirent, sans pouvoir la traverser, la perspective magnifiée de la passerelle. Des bulles de lumières posées dans l’eau guident le regard jusqu’au bout du ponton et donnent l’impression que tout est en suspension dans les airs.

Le bal des flamands

En dernier lieu, un ultime tableau est présenté aux visiteurs : le bal des flamands roses. Une belle lumière rose- orangée rase la surface de l’eau pour mettre en avant la sublime robe colorée des flamands roses. En arrière plan, les arbres sont baignés d’une lumière bleutée pour un créer un contraste étonnant.

Questions à Emmanuel Visentin, directeur du Parc des Oiseaux
> Comment est née l’idée d’un événement tel que « Les Nocturnes du Parc » ?

C’est avant tout un projet né au hasard d’une rencontre entre les équipes de 2 institutions régionales qui paradoxalement ont à première vue peu de ligne de convergence. Qu’est ce qui peut rassembler en effet un événement éphémère – urbain – hivernal et un Parc animalier comme le nôtre ?

C’est ensuite une formidable réflexion collective qui a duré plus d’un an et qui a permis de faire évoluer le projet initial vers l’événement que nous proposerons à partir du mois de Juillet. L’idée originelle consistait à présenter au sein du Parc des statuts lumineuses d’oiseaux en marge d’Halloween et de la Fête des Lumières ; puis nos visions et nos expériences respectives nous ont conduit à enrichir ce concept initial en nous appuyant notamment sur les fondements les plus essentiels de la Fête des Lumières (la mise en lumière et la valorisation de sites existants, le principe de la déambulation…) et du Parc des Oiseaux (primauté des ambiances paysagères du site, concept de Tour du monde, saison estivale privilégiée…).

La Fête des Lumières nous a notamment permis de choisir un scénographe, Géraud PERIOLE, qui dispose de l’expérience et de la sensibilité pour créer une mise en lumière respectueuse de l’identité de notre site qui sublimera ses principaux décors paysagers. Car l’axe de travail qui a été privilégié in fine consistait à valoriser l’existant et non à ramener de nouveaux éléments de décors artificiels.

L’ouverture nocturne du Parc des Oiseaux n’était pas un objectif ciblé par le Parc des Oiseaux même si nous le proposons à l’occasion de certains de nos événements (Musicales notamment). Depuis une visite du Night Safari de Singapour, nous avons conscience de l’attractivité et du potentiel des visites nocturnes de parcs animaliers si elles sont mises en œuvre de façon harmonieuse avec l’existant et respectueuse du bien-être des animaux. Après l’accueil du Tour de France en 2016, il s’agit d’un 2ème événement d’envergure nationale qui fait son nid au Parc des Oiseaux.

 

Questions à Géraud PÉRIOLE, artiste lumière et créateur du projet

> Pouvez-vous nous expliquer l’idée de votre projet de mise en lumière du parc ? L’idée du projet est tout d’abord d’enrichir l’offre du parc, tout en le faisant vivre « autrement ». Il s’agit de proposer aux visiteurs un nouvel aspect autre que la simple « visite classique » du parc tout en incluant un côté artistique. J’ai voulu faire vivre le parc, le rendre festif mais aussi ludique à travers des animations autant pour les grands que pour les petits, à la tombée de la nuit.

> Comment avez-vous intégré l’esprit du lieu à votre projet ?
Le projet est étendu sur tout le parc autour du lac principal. A la tombée de la nuit, les oiseaux laissent place aux différents jeux de lumières qui habillent les arbres et structurent le domaine. Le projet s’articule autour du thème des couleurs du monde, sans avoir un effet « guirlande de noël ». La tour d’observation va servir de support pour permettre aux visiteurs d’apercevoir depuis le haut un océan de couleurs sur la canopée d’arbres. Pour les plus jeunes, les espaces de jeux sont aménagés avec des jeux de lumières, des objets lumineux sont intégrés sur l’eau, le tout sans gêner les animaux.

> Quels sont les spécificités et contraintes de travailler sur la mise en lumière d’un lieu comme celui-ci ?
Le parc est un espace immense, peuplé d’êtres vivants. Il faut avoir conscience que des oiseaux et animaux évoluent tout autour et que leur environnement doit être respecté. L’idée de base était d’interagir avec eux mais cette idée a été abandonnée. Peut-être sur une prochaine édition ! Le parc étant ouvert la journée, il faut bien gérer l’installation pour ne déranger ni les visiteurs ni les animaux. L’installation se fait donc tout juste en amont à la tombée de la nuit.

Questions à Jean-François Zurawik, Directeur de la Fête des Lumières de Lyon

 

Pourquoi ce lien entre le Parc des Oiseaux et la Fête des Lumières ?

Au départ, nous avons contacté le Parc des Oiseaux pour leur proposer de devenir partenaire de la Fête des Lumières. Suite à plusieurs échanges l’idée des Nocturnes a émergé. La 1ère édition devait se tenir au moment d’Halloween, mais pour des raisons météorologiques la saison estivale s’est avérée plus propice afin d’assurer un vrai succès à cette nouveauté pour le Parc.

Quelle a été la contribution de l’équipe de la Fête des Lumières à ces Nocturnes ?

Nous avons contribué à la définition du projet, à l’approche artistique, au choix de l’artiste Nous avons également accompagné le parc dans l’établissement du cahier des charges et du budget… C’est une mission complète et une première d’accompagner la mise en place d’un projet lumière semi-pérenne.

Comment s’est déroulée cette collaboration ?

Ce type de collaboration est parfois complexe, mais celle-ci a bien été challengée. Le site est magnifique et l’univers des oiseaux nous a franchement séduits.

Informations pratiques pour les Nocturnes

Les jeudis, vendredis et samedis soir du 13 juillet au 3 septembre
À partir de la tombée de la nuit, entrée du Parc ouverte entre 19h et 22h

>Toutes les informations & réservations sur www.parcdesoiseaux.com >Réservation sur Internet

Tarifs :

Tarif entrée à partir de 19h : Adulte : 12 € – Enfant : 6 € Tarifs avec journée au Parc : Adulte : 27 € / Enfant : 19 €

TRANSPORTS

> En voiture : À 30 minutes de Lyon et de Bourg-en-Bresse, à 1h30 de Genève.

 

 

 

 

 

 

×