Entre archives inédites et témoignages, venez découvrir Andy Warhol Ephemera

Andy Warhol Ephemera, c’est l’exposition que vous propose de découvrir le musée de l’Imprimerie et de la communication, du 28 mars au 16 septembre.Entrez dans le monde de l’artiste new-yorkais et découvrez de nombreusesœuvres graphiques commerciales et publicitaires, pour la grande majorité jamais exposée en Europe !

.

 

C’est grâce au don généreux du Montréalais Paul Maréchal, collectionneur, conservateur de lacollection de la Power Corporation du Canada, professeur à l’UQAM (Université du Québec àMontréal), conférencier et auteur de quatre catalogues sur Andy Warhol, que ces œuvres éphémèresont pu être exposées à Lyon.

.

 

Le titre de l’exposition fait écho à ce que l’on voit fleurir, depuis peu mais de plus en plus, dans lesmusées : l’imprimé éphémère. Vous savez, ces « vieux papiers », comme on les appelait autrefois,que l’on collectionne tous, consciemment ou inconsciemment, entre menus de restaurants atypiques, places de cinéma, billets d’avion ou encore étiquettes de bons vins.

Tous ces documents du quotidien que l’on aime garder dans un coin de son portefeuille, simplementpour sentir le doux souvenir d’une époque, d’un moment ou d’une personne. Souvent considéréscomme superflus et inévitablement destinés à rejoindre la poubelle, les éphémères ont aujourd’huiune place à part entière dans le monde de l’art.

.

1968, l’année du changement

Malgré des débuts peu prometteurs, le document éphémère a su s’imposer, au fil des années, dansles musées et les galeries. Dès 1968, les choses bougent, c’est la date d’entrée officielle d’un don de documents éphémères dans une institution publique, à savoir la Bibliothèque d’Oxford.

.

 

Et au musée de l’Imprimerie et de la Communication Graphique de Lyon, c’est Marius Audin, père du fondateur Maurice Audin, qui, du XVIII au XXème siècle, créa lui aussi une collection d’éphémères,qui s’est enrichie d’années en années. Aujourd’hui, les éphémères sont des membres officiels des musées et expositions, entre les estampes, les livres et les peintures.

Les documents éphémères concurrencent parfois même les œuvres plus « classiques » grâce au travail visuel et parlant des graphistes et agences de communication, ou même des artistes de laculture populaire qui s’en emparent et les détournent.

.

.

Andy Warhol, collectionneur d’ephemera

Andy Warhol a toujours été un amateur de documents éphémères, conservant cartes postales de ses voyages, en-têtes d’hôtel, autocollants touristiques, billets de banque, tickets d’entrée en tous genres et même la lettre d’un tailleur de Hong-Kong lui annonçant que son vêtement était prêt !

.

.

C’est sans doute ce gout pour les arts graphiques dans toute leur diversité qui l’a poussé à revendiquer les éphémères au rang « d’art véritable », ce dont se chargera le pop art au fil du temps. Artiste aux multiples casquettes, il est sans doute le seul à avoir utilisé autant de sujets et de supports, formats différents pour ses œuvres. Il passera par de nombreux métiers, d’artistecommercial à illustrateur pour les magazines en passant par « artiste d’affaires » (peintre, cinéaste, manager), comme il aimait se désigner.

.

1 artiste, 10 zones

L’exposition Andy Warhol Ephemera regroupe une grande partie de son travail graphique et éphémère, entre affiches, illustrations de magazines, pochettes de disques, couvertures de livres, invitations ou dessins publicitaires. En découvrant cette collection de Paul Maréchal, le musée met lamain sur des œuvres rarement exposées en Europe, mais aussi dans le monde.
Ces archives inédites complètent la vision que l’on peut avoir de Warhol, souvent caractérisé, dans les expositions, par ses tableaux qui ne montrent qu’une facette restreinte, rétrécie du travail et de la carrière de l’artiste.

.

.

De son enfance à son épopée dans le monde de l’industrie graphique, de la publicité et de l’art, vouspourrez découvrir 10 zones d’exposition, reflet de l’artiste et ses œuvres. Au cœur de chaque zone,une « œuvre-emblème », autour de laquelle s’articulent sept à dix autres documents en provenance de la collection de Paul Maréchal et des photographies de l’artiste au travail.

Classées par couleurs, par époques et par thématiques, venez découvrir ces sélections d’œuvreséphémères, peu connues du grand public, et plongez dans l’univers du grand pionnier du pop-art,Andy Warhol.
Pour plus d’informations concernant les visites guidées, les ateliers en lien avec l’exposition, les horaires et tarifs du musée, rendez-vous sur le site de l’établissement :http://www.imprimerie.lyon.fr/imprimerie/sections/fr/expositions .

×