Lavorel groupe: rencontre avec Jean-Claude Lavorel, tendance collectionneur

Lavorel groupe: Rencontre avec Jean-Claude Lavorel, tendance « collectionneur »

LE DIRECTEUR GÉNÉRAL DE LAVOREL GROUPE AVOUE UN PENCHANT POUR LES BASKETS, QU’IL AIME VARIER SELON LES CIRCONSTANCES ET LA MÉTÉO.

Quelle est votre actualité?

Nous avons racheté Lyon City Boat, dont nous étions déjà partenaires, et allons accroître la synergie avec notre métier d’hôtelier et l’intérêt touristique pour la ville, qui ne cesse de se développer. Notre offre se renforce aussi avec l’arrivée, en ce mois de décembre, du bateau-restaurant Les Célestins, d’une capacité de 150 couverts. Par ailleurs, le Kopster Hôtel, au pied du Groupama Stadium, va ouvrir en fin d’année prochaine. C’est un établissement dans l’esprit lifestyle actuel. Parmi nos autres projets, une prochaine adresse sur les bords du lac d’Annecy…

Quel est votre rapport à la mode?

Sans être passionné des tendances qui passent, j’ai un goût pour les looks. J’aime le style à la fois sportswear, discret et de qualité de Brunello Cucinelli, ainsi que les costumes sobres de Dior. Mais je suis assez éclectique et j’apprécie les touches décalées. Je suis très attaché, aussi, à l’accueil que nous réservent les commerçants… Je m’habille chez Graphiti, au Dressing ou chez N20, il y a du choix et je m’y sens bien.

Pourquoi ce goût pour les baskets?

J’apprécie les chaussures en général et en particulier les baskets, tout simplement pour leur confort et leur diversité. Je n’ai pas de marque fétiche, mais je possède plusieurs paires de Jim Rickey. Elles sont discrètes et agréables à porter. Sinon, des Superga colorées pour l’été, des Louboutin, des Tod’s… et même des couvertes de strass. Mais je ne conserve pas mes paires religieusement. Je dois en avoir une vingtaine pour varier selon l’envie et les contraintes du jour.

La dernière paire à avoir rejoint votre dressing?

Des Dolce & Gabbana noire avec semelles blanches et des boucles. Je suis du genre effcace, ça me plaît ou non, j’essaye et voilà. Mais pas question d’aller loin ou de me re trop d’argent… ce ne sont que des baskets !

Photo DMKF

Dans la même catégorie

×